Réalité .بشرى.! واقع

أشكر لك المغرب

 

Voilà pourquoi je choisis ce titre, c'est parceque mes écrits ressemblent à une bouteille jetée à la mer. Cette bouteille n'a ni port, ni destination, elle flotte simplement, ballotée par le souffle du vent tous azimut, poussée par l'océan dans toutes les directions. Son mouvement dicté par l'emplitude et la force des vagues, porte un message, autant sur l'humeur de l'océan que sur sa tenue en eaux profondes et troubles...que celui qui l'observe en tire un contenu pour lui même..Quelle audace m'autorise donc à me prendre pour un porteur de message, quelle énergie me pousse ainsi à poser mes pensées sur cet espace? J'en sais absolument rien, cependant mon inspiration insiste à ce que l'information qui se forme dans mon esprit, soit restranscrit avec la plus précieuse fidélité possible. Je veux que ce qui est posé par ces simples mots soit l'exact rendu de ma réalité, j'aimerai que vous le ressentiez comme le prolongement de l'information que je perçois, celle issue du mécanisme de transformation de mes sensations, intuitions, en cette projection qu'est ma pensée, dans sa forme la plus accessible, la plus cohérente pour n'importe quel être humain.


J'explore continuellement le fontionnement humain, au travers des situation de joie, de peine, de tension. Je croise, des gens joyeux, amoureux, accablés, en détresse, ils m'apprennent autant sur moi que sur eux au travers de leurs vécus et des moments que nous partageons. Il est difficile de conclure si avec toute la volonté du monde, nous pouvons être un observateur réligieux pour rendre compte de la réalité sans l'influencer. Comment être totalement neutre, alors que précisement nous sommes un témoin humain, que nous devons en tant que tel entrer en empathie avec nos pairs, rester sensible aux sollicitations des uns et des autres avec qui nous évoluons. La neutralité est un concept relatif, tant que nous observons à des années lumières de l'objet, les évolutions seront en apparence très lentes, quel renseignement en tirer sinon que de simples mouvements au ralenti par le fait de l'éloignement. A cette distance nous ne sommes soumis qu'à notre propre vibration, voire perturbation, nous pouvons dire que de si loin, nous sommes neutres par rapport à l'évenement et donc sans aucun impact sur le mileu que nous observons. En revanche c'est de notre propre fonctionnement dont il est question, quelle justesse accordons nous à nos états d'âme? C'est de nous même dont il faudra être le propre juge avant de rendre compte de ce que nous observons de si loin, c'est de notre influence sur notre projection de la réalité dont il faudra se soustraire très justement pour rétablir la réalité existente. Mais cette réalité là, est il vraiment juste vis à vis de la vérité sur la vie, de s'en soustraire comme si nous étions indépendant de l'univers?  Comment y répondre..

5/06/2014
 

Lors que nous nous approchons de l'objet dont nous souhaitons extraire l'information sur la réalité, avec l'échelle d'observation infinitésimale, nous prenons de plein fouet l'énergie de l'action, l'unité même de temps semble de plus en plus rétrécie, par conséquent notre esprit est soumis à une accélération de plus en plus forte, nous conscientions la "gravité" du fait, et elle se ressent de plus en plus intense lorsque nous approchons du noyau des évenements..Cette recherche de profondeur et de justesse sur la réalité nous plongera obligatoirement aux confins du rationnel conscient, sensible, l'esprit est accablé, perturbé, y a t'il une limite à cela ? j'en sais rien, mais ne pouvons nous nous autoriser l'hypothèse que nous nous rapprochons des limites de l'imperceptible inconscient non maîtrisable, là où nous serions confondus avec la réalité que nous tentons de décomposer pour notre compréhension. Le moment que n'importe qui atteint est celui où nous nous disons " Je ne comprends plus", cet instant où nours réalisons que  aucune logique connue ne semble être suffisament pertinente pour que notre esprit valide une cohérence dans ce que nous interprétons de la réalite. Mais sommes nous obligés de conscientiser TOUT l'univers matériel pour trouver un sens à notre existence ? N'est ce pas là une volonté purement humaine de fuir l'insécurité que propose l'ignorance, n'est ce pas dans sa forme la plus grossière la peur que suscite l'obscurité alors que la lumière du soleil est simplement cachée par la rotation du globe? N'y a t'il pas une autre option que s'infliger cette posture d'observateur/acteur tantôt éloigné de la réalité tantôt confondu avec elle , sommes nous venus simplement au monde pour chercher le sens des réalités qui nous sont en apparence imposé par la mère nature? Ne sommes nous pas créateurs de notre propre réalité?
Ce monde autour, qui nous parait tellement "extérieur" selon ce qu'on a défini comme notre univers personnel, n'est il pas plus que le fruit de la construction de notre esprit, n'est il pas la matérialisation de notre imagination, voir de nos rêves conscients?


Ce monde et sa réalité vue par les sens et déduit par la logique de l''esprit humain, n'est il pas qu'une représentation de ce nous sommes à l'intérieur de l'âme et que nous sommes continuellement entrain de réveler à notre propre conscience. Je me le demande...et je m'arrête là !
J'ai envie de dire ce que certains hommes du passé, du présent et du futur s'accordent à déduire : 'Nous sommes liés à notre monde, et nous sommes responsables de notre réalité, nous pouvons nous éloigner pour mieux l'observer, mais pour le transformer nous ne le ferons que dans la plus grande intimité de notre âme..! Quelqu'un parlait de remuer les montagnes..?

 

بشرى

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/11/2015