! Point de rupture

"Dark side heart, le côté obscur"

 

" Je ne souffre de rien, mais toi l'encule de sa race je te demande de ne pas me péter les couilles ou je te démonte la gueule avant de te tailler en pièces" dit il , parce que je suis sensible et fragile, je te demande de garder la distance, celle qui te maintient dans le silence, car chaque mot a son poids, et ça pèse comme une loi, il peut être injuste à mes yeux et ma tolérance a ses limites, j'y suis prisonnier et très à l'étroit, pas assez pour être courtois

c'est aussi large qu'un chemin de croix, mon cerveau y est esclave, parceque je n'imite pas les saints de dieu, tiens toi loin à dix milles lieux, la où tu es l'abri de mes yeux,  distante de ma lave et de son feu, c'est parceque je te sauve de moi, je te sauve de ma colère mon frère, mon ami, mon amour, ne souffle pas la braise quand ça me déplaît, tu pourrais y laisser des plaies, sors toi de mon champ, ôte toi de l'instant, ne reviens pas trop vite, ne me rejoins pas chez belzebuth, c'est lui qui me dicte, c'est lui qu'il faut que tu évites,

il est mauvais pour ton âme, son seul voeu est un mépris, sa seule arme c'est son esprit, c'est celui qui vise ta patience, te traîne dans mon inconscience , celui qui se nourrit du conflit, toi refuse ma présence,

dégage toi comme un encens, envole toi vers d'autres cieux, ou tu périras dans le sang, reste et tu crèveras sans y penser, comme un petit feu il te rogne, ne lui laisse rien de ton espace, il est friand de la charogne, tire toi vite de cette place,

accorde toi la chance du repli, car les fuites sont des victoires, exonère toi de mon mépris car ta mort sera sans gloire, ne laisse rien te le faire croire,

va vers la lumière, fuis la guerre et son feu, c'est loin d'être un jeu, que dieu qui qu'il soit, fasse de toi son chevalier, te couvre de la vertu, moi aussi je te chasse pour ton salut, je veux que tu sortes du piège que je te tends , 

 

lâche prise avec ma raison, c'est une illusion qui m'obsède et je lui cède ma volonté , ne sois pas trop près quand elle t'enivre, dans sa passion folle tu pourrais y succomber, dans l'engrenage des égos démesurés, la où les larmes couleront a flot, je n'ai pas peur d'y mourir j'y suis esclave, mais toi évite d'en souffrir , car je suis un diable sur pattes, mon esprit traîne aussi bas que les blattes, j'ai le cœur blessé, j'ai l'âme embrasé , je suis loin d'être un guerrier mais ma violence est acérée, prends toi un bouclier pour me juger car il m'arrive de l'effrayer moi même , sauve toi de moi mon ami, sauve toi de moi, mon frère ennemi, sauve toi de moi mon amour, quand tu penses avoir raison tu fais de toi mon problème,

tu prends le risque d'essuyer ma folie, prend le large , vise un horizon lointain, places loin ta boussole ensuite met les voiles vers un monde sain, le courant du courage t'emportera, la morale du bien te gardera, l'amour de la paix t'élèvera vers des sommets, reste et l'orgueil te fera périr ..je te tuerai pour la faire vivre, je me réjouirai de sa vanité, puis je chercherai encore et encore , une autre guerre, une autre terre à brûler, une autre âme a sacrifier, je ne peux être satié ou rassasié ..mon empire c'est la celui de folie, il est sans limites, il est hors limites, éloigne toi de sa loi, éloigne toi de moi, rejoins la terre et va vers l'autre rive, trouve toi un sauf conduit, ne cède rien au malheur que je t'induis, ici bas dans mon enfer il n'y a ni foi en dieu ni âme qui vive, va mon ami, mon frère ennemi, mon amour, par amour de vous j'y reste pour vous faire fuir

 

Pour Philippe , mon vieil ami qui s'en est allé au grand orient , merci maître

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/09/2016