Le monde de Lazarre

Kalinka...Красная Заря

Lasiurus " Another World" , by John_Lax

Hans Zimmer est mon compositeur favori de musique de film, je retiens souvent la bande originale d'Oblivion, mais c'est surtout un passage du  dernier samourai avec Tom Cruise qui me vient à l'esprit, je l'ai passé des centaines de fois , comme si j'étais transporté dans le personnage lui même, un bléssé de guerre, aux soins de la femme de son ennemi tombé sous son glaive, qui après plusieurs mois de convalescence, finira par épouser la cause ennemie.
 Je ne puis m'empêcher de me comparer à cette situation, probablement pour donner un sens plus poétique à mon vagabondage, à l'errance que je vis depuis le drame, me justifiant une raison de vivre ce que je vis, vivotant et esquivant la réalité de cet échec cuisant que j'eus à subir. Les assauts de l'arrogance ont ils eu raison de moi, de mes faiblesses pour que je feinds à présent de les rendre plus  acceptables et malhonnêtement plus agréables? J'assume, j'assume pas, j'assume à moitié ou pleinement, c'est tout le temps la même question. Pour atteindre le succès, il faut plusieurs échecs dit on, quelle brutalité que de simplifier les maux à ces simples mots..!C'est absurde.

 

.

Dans mes moment de solitude, lorsque tout est calme dans mon esprit, je ne puis m'êmpêcher de revenir à cette nuit, quand la douleur fut au point culminant, leurs baisers venaient panser l'hémorragie de mon âme meurtri par les évenement tragiques du moment, leurs bras retenaient mon corps qui sombrait, leurs amours me demandaient d'avancer, de m'éloigner du précipice, de ne rien céder et surtout pas à l'abandon de mon existence. Comment puis je oublier ? Non cela m'est impossible, j'ai tenté vainement d'éffacer ces êtres de mon souvenir pour ne plus à souffrir du vide qu'ils ont laissé, de les hair pour leur absence. Mais je réalise mon erreur,  elles sont ancrées en moi, elles m'habitent et  incarneront à jamais l'intimité de ma souffrance, pour m'avoir porté lors de cette traversée, elles font parties de moi, de mon histoire, et ce que jusqu'à mon dernier souffle. Elles m'ont sorti de l'urgence, pansant mes plaies les plus profondes avec leurs sentiments, matérialisant celà avec ce qu'elles avaient de meilleur à m'offrir, leurs bras, leurs corps et leurs beautés. Comment pourrais je renier celà, comment pourrais je taire ce qui jaillit du passé comme un rappel à soi, comme un chapitre de mon livre inachevé, comment puis renier ces êtres qui sont témoins du sens profond de l'amour inconditionnel et intemporel. Ma détermination n'y fera rien car je n'ai pas la force de retirer cela de mon esprit, elles m'ont soutenu en même temps, grâce à elles je revenais du fond de la vallée de la mort, tout comme Lazarre. Shibata dans l'intimité des corps me donnait sa force , Aima avec sa  compassion, sa clarté, et Carla par la pensée depuis l'autre bout de la planète me soutenait avec amour et bonté. 


Probablement qu'un jour, lorsque mon bateau sera à quai, mes pieds posés au sol du vivant, je marcherai encore vers elles, sans autre but que la seule recontre essentielle, celle que que nous avons déposé au bord de ce passé douloureux certes, mais aussi paveté de sentiments sans confusions, de désir et d'affection réciproques. La vie ne m'a pas abandonné totalement ce jour là, sur mon chemin de convalescence, elle me présentera d'autres voies, d'autres êtres tout aussi pleines d'amour, de beauté et d'empathie, je ne peux que les remercier.je pense à toi mon petit papillon fragile du Maroc, celui qui m'a encore mis une dernière fois à l'épreuve du feu qu'est ma colère et sa violence, mais qui néanmoins ne sortira pas de mon coeur pour autant, parceque tu m'a guéri de l'ivresse et de sa tromperie, au prix très cher que fussent nos pleurs et nos regrets, je t'en suis reconnaissant, tu fais partie intégrante de ma vie, de ma famille tu en fera toujours partie, ta place y est, tu y chez toi, à jamais. Quand à ma nymphe inscouiante de la Drome, celle qui m'a rappelé à la tendresse spontanée lorsque je n'y croyais plus, celle qui m'a réanimé de ma mort sentimentale, je t'aime tout simplement. enfin tous ces gens par dizaine, par centaine avec qui j'ai construit ma nouvelle existence en partageant les valeurs de l'humain, même ceux qui m'ont mis tendu les pièges de l'égo, je les remercie. 

 

Que dire de mon coeur, ce grand vagabond, où en est il ? il erre ça et là comme dirait les gens des tribus de Xaracuu, entre la montage (bwakweè) et le "mereko" (bout du nuage), il n'a ni carte ni boussole, il est bien, même sans port d'attache, flottant au dessus de la vie, libre et léger comme l'air, surfant tel un bateau sans cap, sans gouvernail dont les voiles virevoltent au gré du vent, traversant les mers furieuses comme une fatalité, poussant même les flots par mer calme, dans son voyage, il n'a ni futur, il n'a ni passé, il ne vit que pour ce qui se passe, il ne lutte plus, il vit, il n'attend plus, il prend ce qui vient. Je peux dire qu'il ne souffre plus du vide, il vibre pleinement et intensément, il fige le temps au présent, il moule l'espace de son empreinte. 
Il ne rêve que du réél, il n'invente plus que ce qu'il vit, il crée son temps et ses dimensions, il est dans cet espace organisé par mes sensations physiques, celles que je perçois sur ma peau effleurée par un brin d'air frais, celles dont je mesure l'intense vitalité lorsqu'elles me traversent comme des fines aiguilles de la chair jusqu'aux os, elles sont tantôt agréables, subtiles ou intenses , tantôt désagréables, elles ne sont jamais neutres, elles ne me mentent jamais sur mon existence, c'est au travers de cela que je sais que j'existe aussi. Je peux dire que mon coeur est vulnérable car j'ai fait le choix de l'ouvrir invariablement, à ce qui l'attire tant à ce qui le repulse, il demeure cependant intact tel un chateau fort, telle une forteresse gardée par l'amour, celui que j'ai pour   les uns et autres indistinctement, ainsi que par celui que j'ai pour moi.

Img 0015 


Quand à mon esprit, c'est une chaloupe pour mon âme, c'est un véhicule sans dimensions précises, il est logé au centre de mon inconscience, il évolue désormais sans peurs, qu'il soit dans la brume épaisse de ses contradictions, qu'il navigue dans l'obscurité des significations non conscientes, qu'il tente d'inverser le courant froid des angoisses, il vibre avec son monde, immergé ou en surface des courants de pensées, tantôt berçé au rythme des vagues adverses que sont les illusions et la négativité, il se joue de l'agressivité qui le tente et qu'il imite parfois avec le risque de s'identifier à elle, le courage le ramène toujours vers moi par la respiration du corps que j'observe à chaque instant, qu'il soit porté ou bousculé pas les amplitudes des émotions négatives, qu'il soit poussé vers l'avant par une intention irréaliste, qu'il soit mis en recul par un souvenir encenseur, ou bien tenté d'être prisonnier d'une obssession de contrôle sur le temps, il veut exister par lui même, il est sans direction arbitraire, il veut rester libre sans être insensible aux mouvements présents,  sans y être englouti, il vit dans l'inspiration de ce qu'il entoure sans s'y perdre , il veut fondre dans la masse mais avec un chemin de retour à soi, je peux dire qu'il ne tangue plus, il joue sur la houle, il a forgé son refuge qu'il sait retrouver, celui ci est inviolable, aucune agression n'y pénétre, aucune détresse ne le stresse, il est hors d'atteinte, il est au coeur de mon âme, dans un espace intime qui ne peuvent être vu par ces sensations physiques qui me sont propres, , là où personne ni même Dieu n'a le pouvoir d'y voir sans l'aval de mon coeur, de mon âme, là où seuls les gens qui vivent dans l'amour y trouveront un écho.

10940424 10206179991997164 6987338997086324090 n

Cela fait maintenant plusieurs mois, que je visite la vie tribale, décomposant chaque aspect de cette organisation, flirtant avec son environnement, embrassant les gens dans leur cadre. Cette rencontre soigne profondément mon âme de son ignorance passée. "J'ai vu un autre monde".  Le regard de ces gens, inconditionnel et pleine de compassion, parachève mon travail d'introspection, me donne La réponse à ce que je cherche sans cesse..la quête d'une boussole qui m'indique le nord, celle qui me demande d'accepter l'être imparfait que je suis, celle qui me recommande la voie de l'humain, sur ce que je me dois désormais de promouvoir , c'est à dire la vérité tout aussi relative qu'elle soit, sur nos forces, nos faiblesses, sur la morale des hommes, l'humilité et le respect. Que de questions restées sans réponses s'éclaircissaient petit à petit, au fur et à mesure des échanges lors de ces centaines de rencontres, les choses qui furent obscures se révelèrent avec la lumière de tous ces êtres croisés. je peux dire que j'ai expérimenté les réponses, sur ceci, et elles m'ont elevé..elles me garderont comme une seconde nature;
Ce je décris parlera à n'importe qui, à toi qui me lis, je n'ai pas la prétention d'être la lumière des sens, mais je n'ai aucune envie d'abstraire le réél que je traverse pour paraître ce qui te convient, je veux que par ces mots, tu y trouves un miroir, un refuge, ou un réconfort, si tu sens que j'ai emboité une avance sur ta recherche de la connaissance, ce que je ne saurai garder égoistement, car ces aspects de notre existence, je les ai trouvé parmi les notres semblables. 
A ce jour, je ne veux convenir qu'avec la seule réalité physique et l'expérience du vécu, je veux te la partager car je reviens de très loin pour en témoigner et je le fais par amour, et si cela t'aide sur ton chemin je ne te demanderai rien en retour, si mon expérience t'aide à te sortir de l'ignorance qui provoque ta souffrance, alors toi et moi on aura elevé l'humanité ensemble.Je veux et je vibre dans ce monde pour ce qui me mets sans cesse les pieds sur terre, je le veux à chaque bouffée d'air qui entre en moi. Cette lutte contre ces éternelles questions..
"Pourquoi le mal existe t'il? Pourquoi a t'il envahi mon âme ? D'où venait il ? Que voulait il ? Et maintenant que vais je faire avec?"
 
Ce billet je le dédie à mes enfants, aux femmes qui ont accompagné ma vie ainsi que tous ces gens qui m'ont construit

Ggg

 

 

 

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/09/2016