L'anonyme de l'autocar

Funphotobox1160210859pyqrhr

Je me glisse dans le bus comme un voleur fuyant le bruit de ses pas, j'évite de provoquer l'attrait des regards, mes gestes sont calculés au millimètre, ils esquivent habilement les trajectoires de mes vis a vis, puis je me pose sur mon siège comme un chat sur un canapé, j'ai mes écouteurs bien en place,, mine de rien la musique tonne dans mes oreilles, le bruit extérieur ne m'atteint pas, je suis camouflé, scellé dans çe fauteuil ou j'y suis à l'étroit, je suis étreint par ma propre projection, hors de la réalité qui m entoure , je m'accommode avec l'intense pression de ces harmoniques que je m'inflige au tympan, c'est comme ça que je m'isole, c'est ce que je vis dans çe trajet en solitaire, dans ma bulle au milieu des autres bulles, rien ne me perturbe , je ne perturbe ni rien ni personne, il n'y a que le vide d'interactions, ca m'arrange, je me fais anonyme, je suis sans synonyme, je me satisfais de cet état, et bien qu'apparent je le prend pour argent comptant. J'aimerai ouvrir la porte , j'aimerai ne pas subir moi même cette illusion, j'aimerai me rendre libre de cette pression de l'isolement que je m'impose, en réalité rien me m'y oblige , mais ça me plait alors je poursuis mon chemin, je termine mon trajet..et je tourne en rond..

j'aime à croire que je suis neutre, que je ne dérange personne, je valide mon impression, je lui donne raison, je me réjouis même car ce libre parcours me semble sans fin, je suis convaincu par ma propre bêtise, parceque je ne croise pas les gens je suis dans le bien du vide, or je suis tout simplement dans un néant d'existence, cet univers auquel je veux m'extraire, cet monde qui m'est étranger me happe, parcequ'il fait parti de moi, il m'adsorbe puis m'absorbe intégralement sans m'engloutir, cette distance que je me met n'existe que dans mon intention, les passagers du bus que j'évite me sont reliés , les bruits qui me dérangent ont leurs écho au fond de moi, c'est une réalité que je tente de fuir, je veux être anonyme en faisant tout pour être vu, m'apparier avec l'extérieur me permet cela, elle me dilue déjà dans son immense masse d'inconnus, je suis grand à l'intérieur de ma sphère parceque je me sens réduit lors que je m'ouvre sans me relier, je parade me croyant une exception, or je me trompe et je le sais, je me trompe sur tous les plans, je me plante dans toutes les directions, je ne peux rien cacher de mon erreur, car le lien qui m'attache a l'extérieur, celui là me rendra encore meilleur

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/04/2017