Les jeunes crient leur innocence!

Modérateur
Modérateur

le 26/03/2009 à 01:24 Citer ce message

Monsieur le Secrétaire Général,

Dans l'article paru dans les Nouvelles Calédoniennes du 09/02/2009, le ROCP a dit ceci : "dire tout haut ce que la communauté wallisienne et futunienne pense tout bas". Il a démontré sa volonté de démarrer sur de bonnes bases en ce qui concerne effectivement notre communauté, mais lorsqu'ensuite j'ai pris connaissance d'un écrit tel que
celui qui est paru dans le bulletin "Les Infos" en date du 20/02/2009, je me sens révoltée car le ROCP a parlé au nom de la communauté wallisienne et futunienne mais apparemment votre directeur de campagne n'œuvre que pour son propre intérêt personnel sous l'étiquette bien sûr de ROCP et c'est ce que je déplore malheureusement.

La politique n'est pas du tout ma tasse de thé mais j'effectue mon devoir de citoyenne. Et dès lors que notre communauté est touchée, je me sens concernée.

Je veux dire mon ras-le-bol de tous ces évènements qui salissent la communauté wallisienne et futunienne, notre image étant déjà ternie par les bagarres, les intrusions illégales et autres perpétrée par certains de nos congénères dans divers endroits de la Nouvelle-Calédonie, par l'humiliation qu'ont connue nos compatriotes de Saint-Louis, et la réputation de
malhonnêteté (sujet d'actualité) qui nous est infligée et bien sûr la démarche de votre directeur de campagne auprès de M. LEROUX. Malheureusement ces derniers évènements ne sont pas faits pour rehausser l'image de notre communauté avec ses valeurs, ils n'ont fait qu'augmenter la liste des méfaits du wallisien et du futunien.

Je souhaiterais sincèrement, comme beaucoup d'autres de notre communauté, que tout ceci s'arrête. STOP STOP STOP, ça suffit maintenant.

Si des personnes de la communauté wallisienne et futunienne sont intéressées pour œuvrer honnêtement et efficacement, dans quelque domaine que ce soit (politique, administratif, social, culturel, etc...), qu'elles le fassent dans l'intérêt général et non pas par intérêt personnel.

Ainsi, nous pourrions espérer un nouveau regard et une opinion autre que celle que nous connaissons actuellement sur notre communauté de la part des autres populations que nous côtoyons tous les jours.

Je fonde l'espoir que notre communauté retrouvera un jour sa juste valeur avec ses propres qualités et saura s'exprimer et exister grâce à ses propres moyens.

Veuillez croire, Monsieur le Secrétaire Général, en l'assurance de mes respectueuses salutations.

Hélène VEA
Seleone
Seleone

le 26/03/2009 à 01:26 Citer ce message

Malo te mauli kia koutou fuli pe, tokolua mo tehina o totatou fenua,

pea eau faka apa apa atu mo faka malo kite koga aeni neeke tuku mai Mirella, kuau fiafia aupito kua ava mai te fahai aia ke tou faka to i loto hotatou u fiafia, heu faka kau kau, heu faigataa ia pea mo he faka maholo pe faka tau tehina
Koeni pe te tali ki teu fahai fuli eke kina kina kiaia

Ofa atu, koau Seleone TUULAKI, mokopuna o TUULAKI Seleone mo Soana Toto PULUIUVEA mai Hihifo.


Merci Mirella, permets moi de te répondre sur ces points précis

Maleko n'est ni ellgible, ni membre du bureau ou de la liste, ni electeur aux provinciales, "c'est le fou du roi", la politique est un jeu d'échecs, heureusement le ridicule ne tue pas(Molière)quel idiot comme Leroux aurait versé une telle somme pour 400 Voix en 2004? En revanche ce qui est intéréssant c'est sa réaction qui a été d'appuyer encore une fois sur la gachette pour "tuer" un jeune de chez nous!Helas, Leroux n'a fait que démontrer sa vraie nature, un homme sans scrupule, dédaignant un misérable, un chômeur. En vérité Leroux a une peur enfouie, celle de se retrouver devant un idéaliste qu'il est incapable de corrompre!
Il faut être sacrément mauvais pour publier une lettre qui salit la communauté?

La politique n'est pas du tout ma tasse de thé mais j'effectue mon devoir de citoyenne. Et dès lors que notre communauté est touchée, je me sens concernée.
C'est aussi mon cas car j'ai rejoint le mouvement après avoir compris que les loyalistes veulent descendre le ROCP qui a suscité un vrai problème de fond,

" e toka ae toi kae tuu ae toi"


La question que je me pose en NC, c'est la suivante, pourquoi en sommes nous arrivés là? Quel est ce mal qui ronge la communauté au point de créer des dérives de comportements? Au point de retrouver
chez certains des symptômes de perte d'identité, parfois schizophrène, une peur de s'affirmer en toute liberté?
Tout cela catalyse l'endurcissement des préjugés dans l'inconscient collectif en NC, c'est à cela que je lutte!

Nous avons le recul suffisant pour se pencher sur le tissu social et structurel de nos frères et soeurs, cousins de NC,
nous avons un historique avec ses traits
constructifs, valeureux et positifs.

Nous avons la capacité de rétablir l'équilibre, d'être une force de propositions pour le destin commun, en y ajoutant notre touche teinte de générosité.

Notre coutume a sa juste place dans les institutions, comme un modérateur des dérives sociétales, il est important pour nos jeunes d'y voir un trait caractéristique fondateur de la personnalité, la langue étant son véhicule indispensable,
Souvenons d'où nous venons, qui nous sommes?

Je m'interroge sur le devenir de notre langue, de notre culture, de nos valeurs coutumières? Sur la prévention des risques
de dérives de notre communauté,absorbée par un modèle "ultra libéral" avec ses effets pervers sur l'individu,

je m'interroge sur le système immunitaire culturel qui a besoin de notre énergie pour ne pas fondre dans des valeurs mercantilistes, sources d'exclusion et de précarité

je m'interroge sur le partage dans le destin commun? quand on sait que la communauté a servi d'élevage d'électeurs, de bouclier anti kanak, et ne figurer nulle part dans les institutions et dans les emplois cadres?

Que nous reste t'il, travailler pour entretenir un système qui nous asservit?
Ou est notre combativité? Notre intelligence? Notre esprit positif et dynamique, je sens une communauté lymphatique, battue, débordée, et ça me révolte autant!

Pour ces raisons Mirella, il est important de se battre en politique, pour que ceux qui

nous dirigent, savent quelles sont nos préoccupations, autrement notre communauté

sera toujours à la merci des politiciens habiles et prompts à nous séduire avec des promesses, du vin et 30 sous



Bien à Vous



Seleone TUULAKI
Secrétaire Général ROCP

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.